4 Commentaires

  1. Michel Locatelli

    Merci pour cet article très intéressant, qui fait découvrir un aspect méconnu de l’histoire lyonnaise et un quartier qu’on n’a guère l’habitude de visiter. Savez-vous pourquoi cette poudre s’appelait NAB ?

    Répondre
    • Sandrillon

      Bonjour Michel,
      Merci de votre commentaire.
      Je n’ai pas trouvé pourquoi cette poudre s’appelait NAB.
      Un mail à la société qui la fabriquait (et qui existe toujours à Couzon au Mont d’Or) n’a rien donné

      Répondre
  2. Michel de Bourg-Neuf

    Bonjour et grand merci pour ces instants ou j’ai parcouru votre très beau site. Il serait vraiment très intéressant si vous n’y inscriviez pas de grosses erreurs. Qui vous a dit que Jean Cléberger avait financé le « rabotage » de rocher place de « l’Homme de la Roche » ? Où l’avez-vous lu ? Ce rocher était déjà dans son état actuel, bien avant l’arrivée de cet homme depuis Nuremberg ! Ces roches, celle de la place de l’Homme de la Roche, comme celle du rocher Pierre Scize, celui sur lequel était situé un château romain, ancienne bastille lyonnaise fus l’œuvre des Romains.

    Répondre
    • Sandrillon

      Merci de votre commentaire qui n’est cependant, pas sur le bon article
      Je ne sais pas si beaucoup d’erreurs se sont glissées dans mes articles, j’essaie de me documenter au mieux lors de la rédaction.
      Pour info, c’est dans le Progrès Illustré du 27 janvier 1901 que j’ai trouvé cette histoire de roches qui gênaient la circulation fluviale.
      Le lien est ici : https://collections.bm-lyon.fr/PER0017747?pageOrder=5

      Répondre

Laisser un commentaire