Les amours du Rhône et de la Saône

Balades,

Je vous propose avec cette balade à pied de découvrir les allégories du Rhône et de la Saône présents à plusieurs endroits sur la presqu’île de Lyon.

Je me suis largement inspirée de l’exposition de la bibliothèque municipale de Lyon 2ème proposée du 10 juin au 30 août 2014 : « Les étreintes imaginaires du Rhône et de la Saône » et de la balade associée, merci à l’équipe de cette bibliothèque pour son travail de recherche !

Attention aux horaires d’ouvertures des deux établissements que nous visitons :
– Cour du musée de l’imprimerie (l’accès est possible uniquement lorsque le musée est ouvert) : du mercredi au dimanche de 10:30 à 18:00
A vérifier pour les jours spéciaux
– L’hôtel des postes : en général en semaine entre 10h et 18h…
Voir les horaires plus précis ici

Distance : 4km
Durée : 1h45

A – Beffroi de l’Hôtel de ville, Place des Terreaux
Achevé en 1672 d’après les plans de Simon Maupin, l’Hôtel de ville de Lyon brulera en partie en 1674.
En 1701, c’est Jules Harduin-Mansart qui construira le Beffroi orné du couple Rhône et Saône entourant les phases de la lune de l’horloge astronomique.

Pour atteindre le point suivant, vous pouvez également emprunter la traboule au 2 rue des Forces (la rue précédent celle de la poulaillerie) qui arrive également dans la cour…

B – Cour de l’Hôtel de la couronne, 13 Rue de la Poulaillerie,
Aujourd’hui musée de l’imprimerie, ce bâtiment a accueilli le prévôt des marchands et ses échevins (autorités municipales de l’époque) entre 1604 et 1654.
La cour est ornée des allégories du Rhône et de la Saône sculptées à cette période par Philippe Lalyame, inspirée sans équivoque du Crépuscule et de l’Aurore de Michel Ange.


C – Palais de la Bourse, 3 place des Cordeliers

C’est André Vermare qui adjoint en 1905 au Palais du Commerce de Lyon cette sculpture très décalée par rapport au style du bâtiment, où le Rhône est représenté comme un fougueux nageur dominant la Saône douce et soumise.


D – Piles pont Lafayette, Pont Lafayette

Ici, ce sont les reproductions en pierre blanche des statues des frères Coustou (que nous verrons plus loin place Bellecour) qui trônent sur les 4 piles du pont qui date de 1890.
Seule l’arche centrale a été reconstruite suite aux bombardements allemands de 1944.


E – 3, 9 et 11 rue du président Carnot

Au dessus de l’entrée de ces immeubles, le Rhône et la Saône supportent le corbeau qui soutient le balcon au dessus.
Un lion se tient en eux au dessus de la fenêtre pour la première allégorie (au n°3).
Les deux autres sont identiques, le Rhône et la Saône semblent essayer de se séduire mais cette fois, un diable se tient entre eux.


F – Hôtel des Postes de Bellecour, 10 Place Antonin Poncet

Construit à la place qu’occupait l’Hôpital de la Charité en 1935 par l’architecte Michel Roux-Spitz, l’Hôtel des Postes est dotée de deux représentations du Rhône et de la Saône :
– A l’intérieur, une fresque monumentale du peintre Louis Bouquet datant de 1937 représentant le Rhône et la Saône illustrant une phrase d’André Marie Ampère : « Par le fluide messager, la pensée transportée unit les cités et les mondes. ».
Cette fresque rappelle celle de Raoul Duffy « La fée électricité » datant de la même année…
Un cartel expliquant la fresque se trouve sous le Rhône.
– A l’extérieur, un bas-relief de Marcel Renard qui a également orné le pont Kitchener, que nous verront plus loin, en fin de balade.


G – Statues place Bellecour

Ces statues des frères Guillaume et Nicolas Coustou et datant de 1720 encadrent la statue de Louis XIV sur son cheval.
En 1792, elles ont pu être préservées des révolutionnaires et déposées dans le hall de l’hôtel de ville.
Elles n’en ressortiront qu’en 1957 pour rejoindre la nouvelle statue érigée en 1825 par Lemot, réplique de l’ancienne détruite à la révolution.

Pour rejoindre le pont Kitchener-Marchand, n’hésitez pas à marcher le long des quais de Saône récemment réaménagé !

H – Le pont Kitchener-Marchand
Le sculpteur Marcel Renard a l’honneur d’illustrer ce pont, reconstruit après la guerre en 1949.
Situé à l’ancien confluent, il y représente le Rhône et la Saône, dans un style art déco typique des années 30.


Bonne balade !

 

amours_rhone_saone

Autres articles concernant : balade urbaine

1 commentaire

  1. Sonia

    Coucou Sandrillon,
    Je me suis régalée à lire cet article. J’ai appris encore plein de choses !!!
    Merci du partage.

    Répondre

Laisser un commentaire